Parcours 200kms – J.C Arens

Pour les passionnés de vélo

200 kms dans le Parc Naturel des Ballons des Vosges

Rendez-vous au stade de Froideconche.

Cette petite commune de Haute Saône vous accueillera pour votre prochaine édition du Grand Huit Vosgien. Proche de Luxeuil les bains, ville thermale, vous aurez toute possibilité de vous loger.

7h15, vous voilà fin prêt pour une aventure extraordinaire sur les routes du Grand huit Vosgien. Les premiers tours de roue s’effectueront sur des routes départementales très roulantes. Ne vous laissez pas griser tout de suite en traversant les communes d’Esboz-Brest, Breuchotte et Raddon.

Même si vous n’êtes pas encore dans la région des mille étangs, vous en longerez déjà plus d’un.

Pour finir l’échauffement en roulant bien à l’abri du peloton profitez encore des 7 kms de ligne droite menant jusqu’à Faucogney. Faucogney ville pleine d’histoire, la dernière place forte où les espagnols tinrent la dragée haute à Louis XIV lors de sa conquête de la Franche-Comté. De cette époque il ne reste hélas que la tour 1015, date de sa construction.

Derniers instants pour le tourisme car, là, surgissent les premières difficultés. On entame les ascensions en prenant la direction du hameau de la Mer. Après 200 m de dénivelé … La mer … mais surtout les étangs ! Car vous entrez au cœur de cette fameuse région. Avant d’arriver à Servance ce genre de paysage vous attend, à 560 m d’altitude. Attention, route étroite et descente (très !) rapide vers Servance.

Servance plein de charme avec sa cascade du saut de l’Ognon.

Une heure de course s’est écoulée et après quelques nouvelles pentes irregulières mais faciles vous serez 5,7 km plus loin, à Miellin.

Ce nom ne vous dit rien ? Vous allez bientôt le retenir !

Vous êtes au pied du col des Chevrères, le premier des 4 grands sommets que vous allez escalader dans la journée.

Situé dans la forêt du Revers-aux-chiens. Il permet de relier la vallée de l’Ognon et la vallée du Rahin.

Le col présente officiellement 3,5 kilomètres à 9,5 % de moyenne, avec un passage à 18 % et lui vaut d’être classé en 1re catégorie par le Tour de France. Le record de la montée est détenu par Thibault Pinot en 11’28’’ lors du Tour 2014.

Après le col des Chevrères vous traversez Belfahy, plus haut village de Haute Saône. Sans avoir le temps de faire une halte, vous êtes déjà à pleine vitesse engagés dans une descente de 10 km pour 440 m de dénivelé.

Après la traversée de Plancher les Mines, le menu affiche son second plat: La Planche des Belles Filles. Désormais rendue célèbre grâce au tour de France, c’est toutefois bien à Jean-Claude Arens que revient l’idée de faire monter pour la première fois des cyclosportifs à son sommet.

Une cellule de chronométrage vous permettra de connaitre votre temps d’ascension.

Un ravitaillement vous attend au sommet.

Prenez le temps de vous restaurer et surtout, pas d’exploit pour redescendre.

Des signaleurs seront là pour vous le rappeler.

La troisième grande ascension se présente déjà sous vos roues. Vous longerez le Rahin, joli petite riviere et ses cascades, qui sillone dans la forêt de St Antoine.

Dans 11 kilomètres vous atteindrez le Ballon de Servance à 1152 m d’altitude. Ascension en terrain très boisé, à la fraîche, mais avec des pourcentages irréguliers atteignant par moments 10% sur 1 km.

Puis c’est la descente vers le Thillot en passant par le col des Croix. La vigilance est de mise, cette descente longue, usante, piègeuse est DANGEREUSE, redoublez de prudence.

Au bas de la descente, vous entrez dans les Vosges. Après le Thillot, en arrivant à Saint Maurice sur Mozelle, jetez un petit coup d’œil sur votre droite.

Vous êtes au pied du Ballon d’Alsace, le plat de résistance du parcours. A déguster sans modération, car vous allez le gravir par sa face nord, son versant historique.

Le Ballon d’Alsace a été gravi pour la première fois par le Tour de France en 1905.

C’est le NORD, une montée de 9 kilomètres pour un dénivelé de 621 mètres, et une pente moyenne de 6,9%, Vous n’aurez guère de repis pour gravir ce monument du cyclisme, mais la pente assez régulière et l’asphalte de belle qualité permettent de trouver un bon rythme.

Plus de 25 passages du Tour de France dont 4 arrivées au sommet. Dernier passage en 2019 avant l’arrivée à la Planche des Belles Filles.

Merckx en 1969

La descente est elle aussi royale, bien tracée, peu difficile sur une route large, elle permet de se refaire

Vous êtes à mi-parcours, après avoir escaladé 4 sommets proches ou au delà de 1000 m, vous aurez 30 kilomètres pour vous refaire une santé. Attention cependant : Si la portion de parcours de Giromagny à Plancher bas apparaît anodine sur le profil, elle n’est toutefois pas plane et en fonction du vent il faudra la négocier avec prudence pour ne pas laisser inutilement des forces sur ses grands faux plats.

Car, déjà le col de la Chevestraye avec ses 611m vous attend après, de nouveau, 5 km de faux plat depuis Plancher Bas.

La Chevestraye, Le Larmet, Fresse, Le Volvet, Le Magny Le Raddon défilent sur 10 km de descente. Vous êtes dans la vallée du Raddon.

Arrivé à Belonchamps vous empruntez maintenant la vallée de l’Ognon pour une remontée vers Servance en passant par Ternuay-Melay-et-Saint Hilaire qui ne font qu’une et même commune.

Servance, la croisée des chemins, vous n’êtes plus qu’à 50 km de l’arrivée mais quels derniers kilomètres ! Un secteur qui représente typiquement l’esprit « Jean-Claude Arens » de l’épreuve. L’homme, joueur, taquin et généreux aimait distiller des surprises et offrir des découvertes à ses invités.

Vous allez être servi ! C’est du brutal…. et du magnifique !

Apres un nouveau ravitaillement, une succession de rampes de plus de 16% vous attendent pour rejoindre Beulotte Saint Laurent.  A chaque détour, on se demande si c’est la dernière !

Vous aurez gagné le droit de voir un paysage fantastique. Entre 600 m et 750 m d’altitude, le pays des tourbières vous accueille.

C’est également le point de départ du sentier des étangs long de 10 kilomètres et réputé pour être une des plus belles balades de France. Une vraie petite Finlande !

Au kilomètre 160, vous êtes à 671 m d’altitude.

Une petite route sinueuse vous conduira à Corravillers en passant par Breuches, qui tient son nom à la rivière le breuchin dont la source n’est pas loin au lieu-dit les Cent Sous.

Vous n’aurez pas le temps de musarder, bien vite il faut rallier la Longines, tourner à droite et la  … !

12 à 14 % vous attendent pour un dernier effort.

Vous êtes au dernier sommet de la journée qui porte bien son nom : « La Montagne ».

Il vous reste à savourer les 20 derniers kilomètres de descente, que du bonheur. Rovillers, Saint Bresson, Raddon défilent.

Une dernière petite côte à Breuchotte et se profile à 3 km le terme de cette belle journée cyclosportive.

Après 200 kms et 4 200 m de dénivelé, en franchissant la ligne d’arrivée à Froideconche, vous aurez une pensée pour notre ami Jean Claude ARENS, passionné de cyclisme, de cyclosportives et organisateur : créateur des 3 Ballons, du Raid Extrême Vosgien et du Grand Huit Vosgien.

C’est l’ami Jean Claude qui vous aura permis de découvrir tout cela. D’où il est…. Il en jubile sûrement avec un sourire complice…

Merci à lui.